Les dirigeants doivent faire preuve d’audace tout en veillant à être prudents pour survivre à la crise.

Les dirigeants qui donnent à leurs équipes la confiance nécessaire pour les encourager à vivre des expériences en période d’incertitude prospéreront.

Par : Michelle Scarborough — associée directrice, Investissements stratégiques et Fonds pour les femmes en technologie, BDC Capital

Le discours que le président américain Franklin Delano Roosevelt a adressé au peuple américain durant la Grande Dépression était empreint d’une grande sagesse : La seule chose que nous devons craindre, est la crainte elle-même.

Toutefois, ce qu’il a dit peu après est ce que je trouve le plus instructif en temps de crise : Ce n’est pas un problème impossible à résoudre si nous nous y attelons avec sagesse et courage. Il y a de nombreuses manières de l’aborder [la tâche], mais se contenter d’en parler n’en fera jamais partie. Nous devons agir. Nous devons agir vite.

Roosevelt n’a pas cherché à relancer l’économie des États-Unis en se tournant vers des tactiques qui avaient fonctionné dans le passé. Il a plutôt reconnu le besoin d’innover — en imaginant ce qui pourrait être accompli — et a pris des risques calculés pour réaliser cette vision.

Il s’agit d’un exemple inspirant pour les chefs d’entreprise aux prises avec la gestion de la pandémie du coronavirus. De la même façon, nos dirigeants doivent se faire les champions de la prise de risque qui se veut innovante et avoir le courage d’essayer sans cesse de nouvelles choses, même lorsque les plans les mieux conçus tombent à l’eau. Voici quelques stratégies pour relever ce défi.

Faites preuve d’empathie dans tout ce que vous faites

Il est important pour les dirigeants d’aujourd’hui de tenir compte des contraintes uniques qui pèsent sur leurs employés et de faire preuve d’empathie dans chacune de leurs interactions. Pour cela, une communication fréquente constitue l’un des moyens les plus efficaces.

Tenez les membres de votre personnel informés des succès, des échecs, des objectifs et des difficultés de votre entreprise afin qu’ils se sentent inclus et non exclus. Faites régulièrement le point avec eux individuellement afin qu’ils sachent que vous vous souciez de leur bien-être autant que de leur productivité. Vous leur donnerez ainsi la force de persévérer, la confiance dont ils ont besoin pour demander de l’aide et la motivation d’innover.

Bien entendu, les entreprises doivent également fournir les ressources nécessaires pour appuyer leur personnel. À cet égard, Manulife est une entreprise canadienne qui va bien au-delà des attentes. La compagnie d’assurance offre à chacun de ses employés jusqu’à 10 000 $ par année en prestations de santé mentale et a récemment ajouté des activités à distance favorisant le bien-être, notamment des méditations guidées et des cours de yoga. D’autres, comme Shopify et Google, ont donné 1 000 $ à leurs employés pour acheter des fournitures de bureau à domicile. Même des petits gestes qui démontrent votre empathie peuvent donner à vos employés le sentiment qu’ils ne sont pas seuls à affronter la pandémie.

Encourager une culture qui prône l’expérimentation

Une étude de McKinsey montre que pour rebondir plus fortes que jamais, les entreprises doivent repenser les modèles d’affaires qui ont fait leur succès. Les dirigeants doivent insuffler à leur personnel la confiance nécessaire pour remettre continuellement en question les hypothèses et essayer de nouvelles méthodes pour se rapprocher des clients. Une culture qui prône l’expérimentation augmente considérablement les chances de trouver l’adéquation idéale du produit au marché.

Organisez un remue-méninges avec tous les membres de votre organisation pour stimuler la créativité. Récompensez les employés qui proposent de nouvelles idées. Et applaudissez-les pour avoir essayé, même si leur approche échoue. L’essentiel est de favoriser une ouverture d’esprit permettant d’échanger divers points de vue; il a été prouvé de manière constante que le succès en dépendait!

D’après l’entreprise australienne Collective Campus, la culture prônant l’expérimentation est la clé pour trouver un secteur niche viable. L’épidémie de COVID-19 a entraîné l’annulation d’un grand nombre d’événements très médiatisés de ce cabinet d’experts-conseils en innovation, mais l’équipe s’est tournée vers plusieurs nouvelles sources de revenus, notamment un modèle d’octroi de licences de contenu en matière de leadership éclairé, qui ont remplacé une bonne partie des revenus manquants. Ici, au Canada, l’entrepreneure Sheila Wong, de BBW International, a converti les membres de son équipe chargée d’organiser des événements en ambassadeurs de la protection contre la COVID-19 dans les immeubles à bureaux.

Faire passer les besoins changeants des clients avant tout

En cette période de pandémie mondiale, il est naturel que nous pensions d’abord à nos propres besoins. Toutefois, les dirigeants doivent faire en sorte que les clients aient l’impression de passer avant tout pour ne pas les laisser filer.

Contactez régulièrement vos clients pour maintenir le contact à mesure que leur situation évolue. Déterminez la nature de leurs préoccupations, puis proposez une solution spécialement adaptée à leurs besoins. En montrant votre détermination à aller au-delà de leurs attentes, ils penseront à vous rendre la pareille. De plus, le service personnalisé que vous leur offrez pourrait se transformer en une source de revenus à long terme une fois que le pire de la crise sera passé!

L’entreprise en démarrage Tealbook, comprise dans le portefeuille de BDC Capital, a perfectionné cette personnalisation à son maximum. Elle a très vite compris que ses clients auraient désespérément besoin de nouveaux fournisseurs, car la pandémie de COVID-19 a bouleversé les chaînes d’approvisionnement. Elle a offert aux clients un accès limité gratuit à sa base de données de fournisseurs de confiance ainsi que des modèles de tarification plus abordables. Cela a encouragé ses clients existants à rester avec elle et a convaincu les nouveaux d’essayer leur service.

La crise actuelle est certes décourageante, même pour des dirigeants chevronnés, mais comme l’a fait Roosevelt, ils doivent embrasser son potentiel de destruction créatrice. Le New Deal a inauguré une ère de prospérité économique pour l’Amérique et, à bien des égards, pour le monde entier. Si des innovateurs intrépides sont à la barre, peut-être que l’histoire se répètera.

--

--

--

Industry news, insights, research and portfolio updates brought to you by BDC Capital’s Strategic Investments and Women in Technology Venture Fund

Love podcasts or audiobooks? Learn on the go with our new app.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store
BDC Capital — WIT Thrive

BDC Capital — WIT Thrive

Industry news, insights, research and portfolio updates brought to you by BDC Capital’s Strategic Investments and Women in Technology Venture Fund

More from Medium

High-fidelity prototypes lead to better IoT experiences

5 Strategies to improve the OOH Advertising | MyHoardings

Redesign and Extend For Senior Citizens Visiting Atlanta History Center

Sustainable Food Lab — What if they were the new FabLabs?